Excision, Richard Bates Jr (2012)

Pauline, 18 ans, vit dans une famille de la classe moyenne américaine. Un père un peu mou, une mère un peu trop croyante et collante, une jeune sœur mignonne comme un cœur, mais atteinte de la mucoviscidose. Fascinée par la chirurgie, Pauline vit dans une univers fantasmatique morbide où elle rêve de dissection, de nécrophilie, d’ingestion de sang, humain ou animal. Perturbée, à n’en point douter, ce que personne ne semble vraiment remarquer, comme si tous les signes, les messages qu’elle envoyait volontairement et involontairement se perdaient dans une sorte de no man’s land confortable du genre : « ne fais pas de vagues, jeune fille », « les adolescents, vous savez ce que c’est ».

Excision est le film le plus connu de Richard Bates Jr, c’est un long-métrage perturbant, choquant, sans doute un peu indéfendable, mais diablement intéressant. Il présente de nombreuses qualités, à commencer par l’interprétation assez bluffante d’AnnaLyne McCord dans le rôle de Pauline. Tracy Lords, totalement convaincante, joue la mère. John Waters, un pasteur totalement dépassé. Malcolm McDowell, un professeur de mathématiques un brin agacé. Le casting est chouette, vraiment. Certains aspects du film rappellent The Cell de Tarsem Singh (bon, pour certains ça ne sera pas un compliment), d’autres évoqueront les débuts de carrière de David Cronenberg. On pourrait trouver pires références.

La qualité principale du film, à mon sens, tient dans son glissement inéluctable vers l’horreur. On s’attache à Pauline, on a envie de défendre ses différences, mais plus le film avance, plus on comprend combien elle s’éloigne de l’humanité et de la réalité. Jusqu’au moment où ses actes deviennent totalement indéfendables.

Premier long-métrage de son réalisateur, Excision n’est pas exempt de défauts : on peut le trouver assez simpliste (j’menfoutiste) sur la détection et le traitement de la maladie mentale ; certaines scènes gore sont un peu forcées.

Richard Bates Jr a réalisé d’autres films, malheureusement introuvables en France : Suburban gothic, Trash fire, Tone-Deaf. Je regrette sincèrement de ne pas pouvoir y avoir accès, mais j’ai peut-être mal cherché.

Excision n’étant pas disponible en DVD ou Blu-Ray français ; je garde ma copie digitale VOSTFR avec conviction.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s