Incident au Loch Ness, Zak Penn (2003)

Incident_au_Loch_Ness

//

Werner Herzog, le légendaire réalisateur d’Aguirre, la colère de dieu, Fitzcarraldo et tant d’autres chefs d’œuvre du 7e art, s’apprête à tourner son nouveau film en Écosse : un documentaire sur le monstre du Loch Ness. Il ne cherche pas tant le monstre, mais plutôt à filmer son impact sur la population locale, les touristes, les cryptozoologistes obsessionnels & co (ce qui donne lieu à de vraies réflexions philosophiques sur l’importance et le rôle des mythes / créatures mythiques). Herzog, qui produit d’habitude ses films, s’est pour l’occasion associé au producteur & scénariste Zak Penn, connu à Hollywood pour ses scénarios de films d’action ou de super-héros (Last action hero, X-Men 2, Ready Player One, etc). Un super preneur de son et un super-top directeur de la photographie sont engagés et embarquent pour Inverness. Dans le même temps, Werner Herzog est suivi par une équipe de documentaire qui prépare un film sur sa carrière. Il y a donc un documentaire en tournage sur le tournage du documentaire. Donc des gens en train de filmer la réalité de gens en train de filmer les impacts concrets d’un mythe.

Tout le monde suit ?

Évidemment, rien ne va se passer comme prévu.

Ce documentaire qui résout de façon définitive le mystère du Loch Ness est excellent de bout en bout. C’est grosso modo le vrai et cruel film documentaire d’un documentaire trafiqué par un producteur dont la culture générale semble s’arrêter au A de Avengers et ignore les vingt-cinq autres lettres de l’alphabet. La scène où la spécialiste sonar, Kitana Baker, plonge dans le Loch Ness glacé en micro-bikini Stars&stripes est presque le moment le plus normale du film. Il faut dire qu’elle a des flotteurs naturels 95D tout à fait indiqués pour l’exercice (et d’autres, à bien y réfléchir). On voit bien que la sécurité a primé sur le reste au moment de son embauche. C’est rassurant.

Franchement tout est délectable dans ce spectacle : la sidération d’Herzog, les problèmes techniques, les réflexions philosophiques, la présence de Jeff Goldblum au casting (dans son propre rôle, comme tout le monde), mais il est vrai que Jeff est un spécialiste mondial en matière de dinosaures. Quant au dernier tiers du film, il est d’anthologie.

Ce documentaire, qui peut se voir comme une intelligente comédie est aussi une réflexion très réussie sur le mensonge et la réalité, sur ce qui différencie une fiction d’un documentaire. Parfois, la réalité est plus belle que la fiction. Parfois non…

Même si vous ne connaissez pas bien l’œuvre incandescente de Werner Herzog, n’hésitez pas.

bikinigirl

(Faut quand même être sûre de son épilation…)

 

Un commentaire sur “Incident au Loch Ness, Zak Penn (2003)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s