La Vallée, Barbet Schroeder (1972)

laVallée

Viviane (Bulle Ogier), une femme de diplomate français basé à Melbourne, achète des masques et des plumes en Papouasie Nouvelle Guinée quand elle fait la rencontre d’Olivier (Michael Gothard, vu chez Ken Russell dans Les Diables). Olivier et Gaëtan (Jean-Pierre Kalfon) souhaitent avec leurs amies, et un gamin, rejoindre une vallée inconnue de l’homme blanc, toujours inobservable depuis le ciel car constamment « obscured by clouds » (le titre de la bande originale de Pink Floyd). Contre toute attente, Viviane se joint à eux pour ce qui sera l’aventure de sa vie.

La Vallée de Barbet Schroeder est un film étrange, terriblement marqué par l’ère hippie, l’amour libre, les drogues douces et les musiques planantes. Tour à tour théâtral, brillant (la scène de l’avion), documentaire (les danses des autochtones, le repas de cochons). C’est une sorte d’anti-Cannibal Holocaust (qu’il semble cependant avoir beaucoup influencé).

On peut trouver assez horripilant la naïveté des scénaristes qui ne semblent pas avoir lu Tristes tropiques de Claude Levi-Strauss. Bulle Ogier godille à côté de la plaque. Jean-Pierre Kalfon est en roue libre, mais grave. La toute fin risque de faire vomir certains spectateurs trop cartésiens. Et pourtant, malgré tout ces défauts, j’ai beaucoup aimé. Le film dit quelque chose de profond sur l’ennui et ce qu’on est en droit d’attendre de la vie : rien si on ne tente rien.

C’est à voir (comme quasiment tous les films de Barber Schroeder).

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s