Dragon chez le hibou et le papou

Dragon500

 » Thomas Day réussit le prodige de nous offrir un roman qui mêle, avec talent, plusieurs genres. On ne sait plus si on se trouve mêlé à un  roman noir, pour ne pas dire gore, une histoire apocalyptique ou un conte fantastique. « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s