Brainstorm, Douglas Trumbull (1983)

Christopher Walken, cobaye de sa propre expérience.

Les docteurs Michael Brace (Christopher Walken) et Lillian Reynolds (Louise Fletcher) ont mis au point un procédé révolutionnaire qui permet de partager, mais aussi d’enregistrer absolument toutes les sensations, vision, odorat, ouïe, goût, toucher, même l’essoufflement et l’accélération cardiaque sont vécus comme si on y était. Ensuite on peut revivre tout ça, autant de fois qu’on le veut, en visionnant l’enregistrement. Comme il se doit, leur découverte va être dévoyée, d’abord par un employé chaud-lapin qui décide d’enregistrer ses exploits sexuels, puis arrivent les militaires qui ont en partie financé le projet et s’apprêtent à le militariser.

Douglas Trumbull est mort le 7 février 2022. Spécialiste des effets spéciaux, il a collaboré à 2001, l’Odyssée de l’espace, Blade Runner, Star Trek, Le Mystère Andromède et The Tree of Life. En tant que réalisateur on lui doit deux films qui ont marqué à jamais la science-fiction, Silent Running et Brainstorm. Soyons clair : les deux ont mal vieilli. Brainstorm reste quand même terriblement attachant. C’est un film d’une autre époque, l’intrigue n’apparaît vraiment qu’au bout d’une heure, entre temps on nous a présenté les personnages, leur histoire commune, leurs projets, leurs désillusions, leur sentiment de trahison parfois. Le casting est impressionnant, Walken est éblouissant, Natalie Wood est « présente » et Louise Fletcher est tragique, elle porte la tragédie qui sera la sienne dès le premier plan où elle apparaît.

Brainstorm est un film maudit. Il a bien failli ne jamais voir le jour, car dans la nuit du 28 au 29 novembre 1981, Natalie Wood se noie au large de l’île de Catalina dans des circonstances douteuses. D’abord l’enquête de police conclue à un accident, malgré les bleus sur le corps de l’actrice et une griffure au visage. Mais suite à de nouveaux témoignages l’enquête est rouverte en 2011 et son mari Robert Wagner qui la soupçonnait d’avoir une liaison avec Christopher Walken (présent sur le bateau des époux au moment du drame) est de nouveau désigné comme suspect, mais de façon plus formelle. Il faut dire que beaucoup d’éléments l’accablent, l’actrice a disparu à 1h30 après une très forte dispute dont est témoin le capitaine, Wagner ne donne l’alerte presque quatre heures plus tard après avoir dit au capitaine « ça lui fera une bonne leçon ». Peu après ce décès, alors considéré comme accidentel, les producteurs veulent mettre fin au tournage et récupérer l’assurance de l’actrice. Trumbull se rebelle, finit le film dans des conditions épouvantables avec l’aide de Lana Wood, la jeune sœur de Natalie Wood qui la double dans certains plans. Ce qui implique quelques faux raccords dans le film, surtout à la fin.

Brainstorm marque aussi par son côté séminal, impossible de ne pas penser à Strange Days de Kathryn Bigelow. C’est un film attachant, plein de trouvailles, mais imparfait. Certains ne supporteront pas la fin qui peut être aisément considérée comme « chrétienne ».

Reste une curiosité que tout fan de science-fiction se doit d’avoir vu au moins une fois dans sa vie.

(Bon courage pour le trouver en Blu Ray ou en DVD, toutes les éditions sont épuisées. Et il atteint des sommets en occasion.)